Se féliciter de n’être rien


Je rebondis sur une phrase polémique d’un président d’une république occidentale qui faisait la distinction entre ceux qui réussissaient (professionnellement) et ceux qui n’étaient rien dans une gare. À première vue, c’est pas bien gentil voire choquant si on s’identifie à quelque chose même petit, même misérable comme de vivre la précarité au quotidien. Néanmoins cette réflexion présidentielle est pleine de sagesse et nous invite à une introspection salvatrice sur la beauté de n’être rien qu’être. D’ailleurs en langue d’oiseau un terrien se dit « t’es rien ».

Prendre conscience de n’être rien n’est pas à la portée de tous si facilement, encore moins pour un président en exercice qui se délecte de son pouvoir politique sur une population asservie par un égo individuel non dompté. Cet homme parle de quelque chose qui ne connaît pas et donc qui l’effraie, il utilise alors LA MÉPRISE* pour bien mettre une distance entre lui et le rien cet inconnu. Être rien sous-entend que tout est possible puisqu’on ne s’identifie à rien, c’est la liberté, la véritable pas la républicaine. 

* Le mot en capitale indique le thème du prochain article

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s