L’essentiel est une lumière inextinguible 


Si nous acceptions de vivre heureux et donc avec (presque) RIEN*, nous vivrions avec ce qui nous est réellement essentiel. La précarité deviendrait alors la norme, entraînant la disparition du mot lui-même, les différences sociales n’existeraient plus et nous n’aurions plus qu’à vivre harmonieusement dans la joie et la bonne humeur. Cette hypothèse n’est pas un rêve – je laisse le rêve aux pessimistes et aux superficiels – mais une vision perspicace de ce qui est bon chez l’Homme.

À l’instar d’une graine végétale, l’essentiel ne réduit pas l’individu à une catégorie mais tend à l’élever à la beauté et au raffinement de la vie, en somme à ce qu’il est déjà intrinsèquement. Cet essentiel est une lumière inextinguible blottie au plus profond de chaque être humain bien loin de sa superficialité avec laquelle il crée ce monde des désirs et des peurs qui est lui brutal et abêtissant. La paix n’est pas une utopie pour celui ou celle qui vit avec ce qui lui est essentiel. À méditer !

* Le mot en capitale indique le thème du prochain article

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s