Le bourgeois gentilhomme se meurt


Dans une ville, quand il s’agissait de choisir un endroit pour dormir dans ma voiture, j’affectionnais particulièrement les quartiers bourgeois pour leur tranquillité et leur sécurité. J’aimais la qualité visuelle de ces quartiers avec des belles maisons à chaque coin de rue. Cela donnait, une atmosphère raffinée fort appréciable, rien à voir avec la vulgarité architecturale d’une cité HLM. Vivre la précarité dans un quartier aisé allège le pathos émotionnel lié aux difficultés matérielles. 

Cependant je n’ai jamais envié les bourgeois. Une majorité d’entre eux sont à l’image de la description de leur quartier, ennuyeux et froid. Certains se gargarisent de leur « morale bourgeoise » et négligent les petites joies du quotidien. Ils ne peuvent s’empêcher de juger les autres du haut de leur compte en banque car seuls les plus riches trouvent grâce à leurs yeux. Ces bourgeois si pétris de perfection ne voient pas qu’ils s’appauvrissent de l’ESSENTIEL*. Très sincèrement je les plains.

* Le mot en capitale indique le thème du prochain article

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s