N’est pas parasite qui veut


Le précaire est souvent assimilé à un parasite. Qu’est-ce qu’un parasite alors ? Dans ce contexte, un parasite est un précaire bénéficiant d’une aide de l’état. Il est supposé feignant, ne payant pas d’impôt du coup on dit de lui qu’il vit sur le dos des autres tel un parasite. Même si cette colère est selon moi bien compréhensible, elle me dérange car elle est à géométrie variable. Effectivement, il existe une autre espèce de parasites qui passe à travers les gouttes de la contestation populaire, ce sont les banquiers. 

Bien aidées par LES MÉDIAS* qui appartiennent plus ou moins aux banquiers. Pendant que l’on fait un énième reportage sur un cas de fraude caractérisée d’une aide destinées aux précaires, on parle moins des paradis fiscaux des banquiers. Mais cela n’explique pas tout. Une colère a besoin d’une cible pour s’exprimer. Et nous croisons bien plus un précaire qu’un riche banquier. Mais le pire serait de connaître un précaire s’estimant joyeux de vivre avec peu. N’est pas parasite qui veut !

* Le mot en capitale indique le thème du prochain article

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s