La précarité est écologique


Le précaire est écolo malgré lui. La raison est simple, gaspiller est réservé à ceux qui ont le pouvoir de consommer excessivement ce qui demande de l’argent et une relation désinvolte vis-à-vis de l’achat. Tout ce que ne peut pas se permettre un précaire. Pour lui (ou elle), l’argent est rare ce qui rend précieux tout achat même une baguette de pain. Un achat est donc nécessairement pensé et repensé, voire remis à plus tard ou abandonné tout simplement.   

Dans mon expérience de coucher dans ma voiture, j’ai su (malgré moi) économiser mon eau (limitée en bouteille), mon chauffage (néant), mon électricité (piles) et mon gaz (cartouche). Je peux donc me gargariser d’avoir maitrisé mon « empreinte écologique » et contribuer ainsi à préserver notre belle planète « sans idéologie, discours ou baratin » comme le dit Coluche dans la chanson des RESTOS DU CŒUR*.  🙂

* Les mots en capitale indiquent le thème du prochain article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s